Système productif en Franche-Comté

Système productif

 

Le système productif, qu’est ce que c’est ?

 

Le système productif est composé d'un grand nombre d'unités de production (ou d'agents productifs) de tailles variées, de différents statuts, ayant des activités diverses que l'on peut dénombrer selon plusieurs méthodes.

Le système productif est constitué de :

 

-         Des établissements : L'établissement est la plus petite unité de production, localisée géographiquement, individualisée. Elle dépend juridiquement d'une entreprise. Sa production est relativement homogène.

 

-         Des entreprises : Une entreprise dispose d'une certaine autonomie, elle peut comprendre un ou plusieurs établissements. On distinguera les entrepreneurs individuels et les sociétés non financières.

 -       Des groupes : Un groupe comporte plusieurs entreprises qui peuvent être implantées en France ou à l'étranger.

 

-         Des multinationales : D'origine française ou étrangère, elles ont des filiales dans différents pays

Les nombres d’unités de production, au niveau national :

 

-         Combien d’établissements : 3 996 689 établissements au 1er janvier 2010.

 

-         Combien d’entreprises : 3 422 242 entreprises en 2010 (hors exploitations agricoles).

 

-         Combien de groupes : Plus de 40 000, mais un poids important : plus de la moitié des salariés des entreprises (56 %) et 62 % de la valeur ajoutée.

 

-         Combien d’entreprises publiques : Fin 2010, l’État contrôle en France majoritairement, directement ou indirectement, 1 217 sociétés, en détenant plus de la moitié de leur capital.

 

En Franche-Comté, environ six emplois sur dix sont contrôlés par des entreprises dont le siège social est

 

situé à l’extérieur de la région. Ce taux situe la Franche-Comté au 9ème rang des régions métropolitaines. Les grandes unités de production sont plus fréquemment contrôlées par des centres de décisions extérieurs. (Surtout de l'Île-de-France)

 

Les zones d’emploi les plus concernées sont celles de Montbéliard et de Dole.

Les entreprises franc-comtoises contrôlent près de huit emplois à l’extérieur pour 100 emplois dans la région.

Ce taux, qui place la Franche-Comté au 7ème rang métropolitain, est surtout important dans l’industrie des équipements du foyer.

 
Peu d’établissement mais beaucoup d’emplois contrôlés en Franche Comté

En 2004, 3 400 établissements exercent une activité industrielle en Franche Comté. Un peu moins de 1000 d’entre eux (29%) sont contrôlés par des groupes mais ils rassemblent 80% des effectifs salariés industrielles régionaux. 3 600 salariés (4% des effectifs) travaillent dans un établissement appartenant à la périphérie des groupes (soit dans leur contour élargi soit dans leur mouvance).La mouvance d’un groupe comprend les entreprises sous contrôle minoritaire (de 20% à 50%). Le contour «élargi» du groupe comme l’ensemble de toutes les entreprises dépendant du groupe, quel que soit leur degré de dépendance vis-à-vis du centre de décision. Environ 18 300 salariés travaillent dans des entreprises isolées.

En moyenne, chaque établissement d’un groupe occupe 65 salariés. Hors groupe, l’effectif moyen est de 9 salariés. Presque toutes les principales activités de la région sont concernées par cette présence marquée des groupes. Les entreprises isolées (où il n’y a aucune relation financière, même indirecte, avec un groupe) sont proportionnellement plus présentes dans les industries du bois et du papier et le secteur de l’édition, imprimerie, reproduction où elles regroupent respectivement 51% et 34% de l’emploi salarié. Dans la métallurgie et la transformation des métaux, 26% des emplois salariés sont le fait d’entreprises isolées.


Une industrie dépendant surtout de l'Île-de-France

En 2004, l'industrie franc-comtoise est un peu plus dépendante de décisions prises à l'extérieur des frontières régionales que ne l'est, en moyenne, l'industrie dans les autres régions de métropole.

Sur 100 emplois industriels en Franche-Comté, 61 sont contrôlés par des entreprises dont le siège social se situe dans une autre région métropolitaine ou à l'étranger. En province, ce taux de dépendance de l'industrie est de 59%, et en France métropolitaine de 54%. Quatre emplois salariés industriels comtois sur dix sont gérés par des entreprises dont le siège social se situe en Île-de-France. Ceci place la Franche-Comté au 2e rang parmi les régions de province, derrière la Haute- Normandie.

Au total, 38% des effectifs industriels dépendent d’entreprises ayant leur siège social en Île-de-France, région qui concentre le plus de sièges sociaux en France. Les autres régions françaises exercent une influence relativement modérée sur la Franche-Comté : seulement 6% des effectifs industriels en dépendent, ce qui correspond à la moyenne nationale. La région est relativement peu dépendante de l'étranger; elle occupe la 20e place métropolitaine, devant la Bretagne et la Corse. Environ 16% des effectifs industriels comtois sont tributaires d'une entreprise étrangère, alors que cette proportion est souvent plus forte dans le Grand-Est : 43% en Alsace (1er rang) et 35% en Lorraine (3e  rang)

 
 
Une dépendance plus forte des plus grandes unités de production

 

Représentant une très forte part de l'effectif régional, les plus grandes unités de production sont fréquemment contrôlées par un siège social extérieur à la région. En effet, elles appartiennent souvent à des secteurs industriels plutôt concentrés au niveau national.

Ainsi, l'industrie automobile, qui regroupe un quart des effectifs industriels comtois, dépend presque pour totalité de centres de décisions situés en Île-de-France. On retrouve aussi cette prédominance dans la construction aéronautique, navale et ferroviaire.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site